Cycle de conférences de Louvain-La-Neuve

Collectif EGYP Puzzle 940 bandeau

Séances : les lundis de 20h à 21h30, excepté pour la conférence inaugurale
Q1, 2019 : mardi 24 septembre (conf. inaugurale) ; 07 octobre ; 04 novembre ; 02 décembre
Q2, 2020 : 10 février ; 02 mars et 30 mars ; 27 avril


24/09/2019 L. Bavay
La tombe thébaine d’Amenhotep (TT C3), un bilan de dix années de recherches
 

Au terme de dix campagnes de fouilles, la mission belge dans la nécropole thébaine vient d'achever l’étude de la tombe TT C3. Découvert en 2009 sur le flanc sud de la colline de Cheikh Abd el-Qourna, le monument a été réalisé pour le vice-chancelier Amenhotep et une chanteuse d’Amon nommée Renena, fille du chancelier Senneferi.
Les documents rassemblés au cours de cette enquête archéologique apportent un éclairage sociologique original sur ces personnages de l’entourage du roi Thoutmosis III, et en particulier sur la place inhabituelle d’une femme dans la tombe. Si bien des aspects de cette histoire nous échappent malgré tout, c’est que la tombe a subi plusieurs réoccupations, et divers pillages dès l’Antiquité ; notamment lorsque, deux siècles après sa construction, son emplacement a été choisi par un vizir de Ramsès II pour y installer la pyramide de son propre monument funéraire.
Cette transformation de l’espace funéraire ouvre de nouvelles perspectives sur l’organisation de la nécropole et son évolution au cours du Nouvel Empire.

07/10/2019 D. Malnati
La tombe de Sethy Ier
 

Depuis quelques années, l’Egypte tente de relancer le tourisme en ouvrant au public des sites autrefois inaccessibles. C’est ainsi que la célèbre tombe de Néfertary, fermée au public depuis plus de 25 ans (avec des exceptions de visites à des prix exorbitants) et celle de Séthy Ier, fermée depuis plus de 50 ans, sont maintenant visitables.

Réputée la plus belle tombe de la Vallée des Rois, la tombe KV 17 a beaucoup souffert des estampages à la cire chaude réalisés par Belzoni et de la prise de reliefs qui ornent les musées de Paris, Berlin et Florence. Mais ce qui reste est exceptionnel et laisse deviner la splendeur de la réalisation initiale.

Cette tombe deviendra, par la suite, le modèle des tombes du Nouvel Empire quant à la disposition des scènes religieuses des Livres de l’Amdouat, des Portes, de la Vache céleste... sans parler de son plafond astronomique!

04/11/2019 N. Gauthier
Le dessin égyptien
 

De l'Ancien Empire à la fln de l'histoire pharaonique, le dessin égyptien est régi par les mêmes principes. Ces règles qui guident les artistes sont établies dès les premières dynasties et n'évolueront presque plus contrairement au style qui est propre à chaque période ou région.

Nous examinerons comment ces artistes vont appliquer et interpréter ces conventions à l'aide de nombreux exemples.

02/12/2019 C. Obsomer La stèle de la famine de Séhel
 

Située à la pointe sud de l'île de Séhel (première cataracte du Nil), la « Stèle de la Famine » évoque une sécheresse de sept années durant le règne du roi Djéser (Ancien Empire, IIIe dynastie, XXVIIe siècle avant J.-C.). Au terme d'une enquête menée par Imhotep, le roi comprend qu'il doit satisfaire le dieu Khnoum, maître de la Cataracte, afin que celui-ci permette aux eaux du Nil de s'écouler de nouveau normalement. Le roi reconnaissant attribue par décret au temple de Khnoum la jouissance des ressources d'une vaste région au sud de la cataracte.

En réalité, le texte est un faux. Il n'a pas été rédigé à l'époque de Djéser, le roi dont la tombe est la pyramide à degrés de Saqqara, mais à l'époque ptolémaïque. Il a sans doute été conçu par les prêtres de Khnoum qui voulaient s'assurer le bénéfice de revenus importants, en se référant à une décision royale qui aurait été prise par un roi ancien resté célèbre. À date récente, les promoteurs de la théorie des pyramides en béton (Davidovits, Demortier) ont fait usage de ce faux comme s'il s'agissait d'un document authentique.

10/02/2020 ---

---

 

---

02/03/2020 M.-M. Galitzine Égypte chrétienne : quelques monastères, fresques et icônes
 

L’iconographie religieuse copte comprend de très anciens témoins de la christianisation de l’Égypte, dont quelques églises et monastères encore actifs et ouverts actuellement. Des fresques très anciennes (IXe – XIIe siècle) y sont conservées et montrées aux touristes dans le Wadi Natroun. Le musée copte comprend de nombreux souvenirs, tissus, icônes, texte …

Je vous propose de vous introduire dans cet univers qui porte la marque de l’Empire byzantin et de faire le lien entre cet univers et quelques réalisations modernes (icônes et sanctuaires).

30/03/2020 M. Libert Jean Capart et Toutankhamon, une histoire belge
 

Á venir ...

27/04/2020 ---
---
  ---

Excepté pour la conférence inaugurale (Auditoire AGOR 12 - Place Agora, 19 - B - 1348 Louvain-La-Neuve)

Antenne de LLN - Chapelle Notre-Dame de Bonne-Espérance - Parvis de la Cantilène - B - 1348 Louvain-La-Neuve

Participation aux frais :  Non-membres, 7 € ; Membres, étudiants, réductions, 5 €